Actualités de l'Observatoire

Vous êtes ici

L'Observatoire sollicité dans la médiation Uber VTC

L'Observatoire de l'Ubérisation a été sollicité par Jacques Rapoport au sujet de la médiation en cours UBER - VTC.

Médiation Uber VTC : une première rencontre a eu lieu entre l'Observatoire et le médiateur.

Voici comment l'observatoire s'est positionné pour le moment :

  • Remarques à propos de la représentativité : il est difficile d'établir une réelle cartographie des acteurs en mesure de prouver leur représentativité pour participer au débat. Les positions semblent par ailleurs assez différentes entre acteurs (exemple avec le communiqué de Presse de l'association FEVTC PACA qui a un son de cloche différent des autres)
  • A propos de la protection sociale, il est important de noter le travail de fond réalisé par l'Observatoire et la FEDAE sur le décret sur l'article 60 de la loi Travail, actuellement à l'UE, et qui impose aux plateformes (dont UBER) une ATMP, une prise en charge de la formation, et rappelle le droit de grève
  • A propos de la rémunération, l'observatoire va monter une simulation très précise avec quelques cas d'usage type prenant en compte le CA et les coûts d'exploitation liés des VTC pour savoir ce qu'ils gagnent vraiment (sur quelques villes représentatives, sur quelques volumes d'heures différents, et sur deux ou trois plateformes différentes)

Le médiateur est invité à intervenir lors de nos assises du 25 janvier. Il tient par ailleurs un blog qui va recenser toutes les actions menées sur le sujet dans le mois qui vient : https://blogdumediateur.wordpress.com/

Normal
  12

Infographie : l'ubérisation en 15 secteurs

L'observatoire de l'Ubérisation, en partenarait avec Creads, publie une nouvelle infographie représentant les principaux secteurs ubérisés.

Cette illustration démontre l'étendue du phénomène de l'économie collaborative (aussi appelée plateformisation). 15 secteurs ont ainsi été illustrés.

Normal
  64

Quand le mot "ubériser" fait son apparition dans le dictionnaire !

Le mot "Ubériser" entre dans le Petit Robert 2017

En mai 2016, la version 2017 du Petit Robert est présentée. Cette édition sera en librairie à partir du 19 mai et inclut 150 nouveaux mots

Ubériser : « déstabiliser et transformer avec un modèle économique innovant tirant parti des nouvelles technologies ».

Une entrée que le journaliste Bernard Pivot trouve légitime. "On a de la chance, Uber est un mot anglais, mais on a l'impression que c'est un mot français. Ça tombe plutôt bien. Ça désigne un secteur d'économie, généralement des services, qui a été révolutionné par des techniques nouvelles", commente t-il. 

Le Petit Larousse 2017 lui préfère Ubérisation

Ubérisation : "remise en cause du modèle économique d'une entreprise ou d'un secteur d'activité par l'arrivée d'un nouvel acteur proposant les mêmes services à des prix moindres"

Normal
  30

La Loi El Khomri instaure une responsabilité sociale pour les #ubérisateurs

Dans le cadre des débats sur le projet de loi travail El Khomri, la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a voté un article sur la responsabilité sociale des plateformes numériques.
En voici le texte : http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/3600/CION-SOC/AS904.asp

L'exposé sommaire est assez clair : La numérisation de l’économie implique une évolution du droit du travail, notamment pour les travailleurs utilisant une plateforme de mise en relation par voie électronique. Cet amendement prévoit donc d’ajouter un titre sur ces travailleurs dans le code du travail et d’y définir la responsabilité sociale des plateformes afin que les travailleurs bénéficient d’une assurance, d’un droit à la formation professionnelle, à la VAE, à la grève, ainsi que la possibilité de constituer un syndicat.

Les détails sont précisés ici :

  • Cette disposition ne s'appliquerait qu'aux plateformes qui déterminent les caractéristiques de la prestation de service fournie ou du bien vendu et fixent son prix

  • Lorsque le travailleur souscrit à l’assurance volontaire en matière d’accidents du travail, la cotisation est prise en charge par la plateforme.

  • La contribution à la formation professionnelle est prise en charge par la plateforme.

  • La plateforme prend en charge les frais d’accompagnement et verse une indemnité au travailleur indépendant qui s'inscrit dans une démarche de VAE

  • Les mouvements de refus concerté de fournir leurs services organisés par les travailleurs indépendants en vue de défendre leurs revendications professionnelles ne peuvent ni engager leur responsabilité contractuelle ni constituer un motif de rupture de leurs relations avec les plateformes ou de toute mesure les pénalisant dans l’exercice de leur activité.

  • Les travailleurs bénéficient du droit de constituer un syndicat, d’y adhérer et de faire valoir par leur intermédiaire leurs intérêts collectifs.

Le texte va être débattu en séance publique (c’est-à-dire avec tous les députés et plus seulement ceux de la commission) à partir du 3 mai.
Myriam El Khomri a souhaité que ces conseillers recueillent les points de vue des acteurs concernés d’ici le débat, un échange avec les membres de l’Observatoire de l’ubérisation aura lieu prochainement.

N'hésitez pas à donner votre avis sur ces propositions !

Normal
  57

L'observatoire a désormais son application mobile !

NOUVEAU ! 
L'Observatoire de l'Ubérisation a désormais une application mobile pour suivre toute l'actualité de notre organisation !

Cette application a été réalisée par notre partenaire Meetphone

Retrouvez sur l'appli :

  • Notre revue de Presse
  • Tous les évenements auxquels nous participons
  • Toutes les études référencées sur l'ubérisation et l'économie collaborative
  • Nos Vidéos
  • Toutes les tribunes
  • Notre blog

Téléchargez l'application !

Apple Store Google Play
Normal
  18

Le comité de pilotage de l'Observatoire est dévoilé

Grégoire Leclercq, FEDAE, EBP, cofondateur de l'Observatoire

Denis Jacquet, Parrainer la Croissance, EDUFACTORY, cofondateur de l'Observatoire

 

Osanne Delcourt, chargée de mission

Adrian Brown, chargé de mission

 

Jean-Michel Billaut, pionnier du Web, BNP Paribas

 

Laurent Grandguillaume, député PS

Fabrice Haccoun, cadre de l'UDI

Frédéric Lefebvre, député LR, ancien ministre

Thierry Marx, chef cuisinier

Maxime Aiach, Acadomia

Pascal Picq, anthropologue

Angélique Zettor, GenyMobile

Eva Lozano, Politique Lab

Dominique Brogi

Laurent Bernede, WeFarmUp

Bruno Teboul, auteur d'un livre sur l'Ubérisation

Céline Mounier, sociologue, Orange

David Lebée, DayUse

Pascale Luciani Fabiani, auteur d'un livre sur le numérique

Vincent Ricordeau, KissKissBankBank

Pierre Noel Luiggi, Oscaro

Jean Manuel Rozan, Qwant

Richard Menneveux, Frenchweb

Nicolas Sadirac, Ecole 42

Dominique Saglia, Com et Média

Rémi Oughiri, sociologue, SocioVision

Normal
  65

Pages

NOS PARTENAIRES

Vous souhaitez vous engager avec nous dans cette large réflexion ? Vous souhaitez porter un regard novateur sur la réforme du travail et sur l'économie moderne ? Entreprises, associations, think-tank, chercheurs, personnalités qualifiées : rejoignez-nous !

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE
NEWSLETTER

Restez en contact avec nous. Proposez-nous vos tribunes, réactions, témoignages. Et soyez informés des dernières publications et des dates d'événements à venir !

A PROPOS

Fondé par la Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE) et l'association Parrainer la Croissance, cet observatoire a pour but d'accompagner l'ubérisation, d'apporter un constat précis et de proposer des pistes de réflexion autour de la réforme du code du travail, du dialogue social, de l'évolution du Droit...

INFOS DE CONTACT