Morgane L'Hostis, fondatrice et CEO de Popmyday

Vous êtes ici

Description

Morgane L'Hostis est fondatrice et CEO de Popmyday. Diplômée d'HEC, Morgane L’Hostis est partie découvrir la silicon valley puis a postulé chez Airbnb quelques mois après l’ouverture de leur bureau parisien. elle a fondé Popmyday en mars 2014, une plateforme de réservation de services beauté et bien-être qui fait appel à un réseau de professionnels indépendants pour réaliser la prestation n’importe où. Elle ambitionne de « faire aux services beauté ce qu’Uber a fait aux chauffeurs privés : rendre un service haut-de-gamme accessible au plus grand nombre via une application mobile élégante et efficace ». Morgane a publié cette tribune intitulée "Ubérisation : Faut-il avoir peur ?"

Accusées de torpiller les modèles économiques historiques, les start-up comme Uber offrent, en réalité, de nouvelles opportunités.

Les cris d’alarme se multiplient face à « l’invasion des barbares » de modèles disruptifs et « l’uberisation » de l’économie. Une dure réalité attendrait les travailleurs français : la précarisation par la destruction de leurs postes au profit d’applications mobiles désincarnées et pauvres en créations d’emploi. Quel pessimisme ! Une industrie qui se transforme ne crée-t-elle pas de nouvelles perspectives économiques ? 

Les spécificités du modèle Uber

Dans la lignée du pionnier des VTC, le modèle Uber se décline dans tous les secteurs, des services beauté aux baby-sitters, des vétérinaires à la livraison de plats gourmets, en passant par le ménage ou la sécurité. Le modèle rencontre un écho particulièrement enthousiaste dans les secteurs très réglementés ou en situation de fort monopole comme c’est le cas pour les taxis ou les auto-écoles.

Attention toutefois à ne pas tout mélanger, quand on parle d’« Uberisation », on a tendance à confondre plusieurs modèles disruptifs en y intégrant par exemple Airbnb ou Blablacar. Disons-le une fois pour toutes, Uber n’est pas un modèle collaboratif puisqu’il supervise toute l’expérience utilisateur jusqu’à sa réalisation dans le monde physique.

Les services sont réalisés par des cocontractants indépendants professionnels sélectionnés à l’entrée et respectant un cahier des charges : modèle de voiture, gamme de prix, protocole, qualité de service client... On est loin du modèle de la place de marché collaborative où tout un chacun peut proposer ses services, référencer une voiture ou un appartement à partager !

Les opportunités cachées derrière l’« uberisation »

Les start-up s'inspirant d'Uber ont de nombreuses problématiques communes qui ouvrent des opportunités à qui saura y répondre. Elles ont notamment besoin de solutions marketing d’acquisition mobile, de solutions de paiement dédiées aux places de marché mobiles, ou d’outils pour assurer la sélection et la gestion des indépendants référencés sur la plateforme.

Aux États-Unis, un écosystème est en pleine éclosion pour répondre aux besoins de ces start-up. Jeter un œil sur la liste des start-ups recrutées dans les dernières promotions du YCombinator suffit à s’en convaincre. Par ailleurs, la croissance folle du nombre d’indépendants qui accompagne l’« Uberisation » laisse entrevoir d’autres opportunités. Voilà une foule de nouveaux entrepreneurs, qui cumuleront parfois plusieurs casquettes et qui auront besoin d’accompagnement légal, d’une assurance professionnelle, d’une mutuelle, d’outils de comptabilité simples ou d’une solution de transport à prix abordable.

La dernière étape avant la robotisation ?

Mon interrogation porte plutôt sur la robotisation à venir. Uber vient en effet de constituer une équipe de 40 ex-chercheurs de l’université de Carnegie Mellon pour développer sa propre self driving car ; Amazon teste la livraison par drone.

Avec la robotisation annoncée, est-ce que les futures « Uber-start-ups » auront toujours une dimension humaine ? Que se passera-t-il quand les voitures sans chauffeurs remplaceront les autoentrepreneurs ? Que se passera-t-il quand les drones remplaceront les coursiers ?


A lire aussi

NOS PARTENAIRES

Vous souhaitez vous engager avec nous dans cette large réflexion ? Vous souhaitez porter un regard novateur sur la réforme du travail et sur l'économie moderne ? Entreprises, associations, think-tank, chercheurs, personnalités qualifiées : rejoignez-nous !

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE
NEWSLETTER

Restez en contact avec nous. Proposez-nous vos tribunes, réactions, témoignages. Et soyez informés des dernières publications et des dates d'événements à venir !

A PROPOS

Fondé par la Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE) et l'association Parrainer la Croissance, cet observatoire a pour but d'accompagner l'ubérisation, d'apporter un constat précis et de proposer des pistes de réflexion autour de la réforme du code du travail, du dialogue social, de l'évolution du Droit...

INFOS DE CONTACT