L’uberisation, késako ? sur le site Reponseatout.com

Vous êtes ici

Description

Uberisation de l’hôtellerie, du tourisme, il ne se passe pas une journée sans que l’on entende ce terme : « uberisation ». Mais que veut-il vraiment dire ? Qu’est-ce que c’est exactement ? Explications du site reponseatout.com.

Il se pourrait que le verbe « uberiser » entre bientôt dans le dictionnaire. Cette nouvelle expression est désormais sur toutes les lèvres et parfois utilisée à toutes les sauces sans que l’on ne comprenne sa signification. C’est le publicitaire Maurice Lévy qui a lancé le terme « uberisation » en référence à Uber, la société américaine de voitures de transport avec chauffeur.

Que signifie l’uberisation ?

Le terme « uberisation » est employé lorsque des secteurs économiquement historiques se retrouvent ainsi tout d’un coup confrontés à une nouvelle société, le plus souvent une start-up, qui elle, propose par la voie des nouvelles technologies (internet, applications mobiles), une alternative bien plus attrayante pour les consommateurs. Le tout sans intermédiaires. Selon Philippe Moati, co-fondateur de l’observatoire Société et Consommation et professeur d’économie à l’université Paris-Diderot, « L’uberisation, c’est aussi la promesse d’une nouvelle expérience de consommation ».

L’ uberisation ne créée par de nouveaux concepts mais améliore ce qui existe déjà. Cela s’accompagne généralement par une perte de monopole d’un secteur traditionnel. Et c’est ce qui c’est passé pour les taxis qui ont vécu cette expérience avec Uber.

Vers une uberisation de la société ?

Telle une traînée de poudre, ce phénomène s’étend désormais peu à peu à tous les secteurs économiques en plus du transport automobile. C’est le cas pour l’hôtellerie avec, entre autres, AirBnB où l’on peut louer une chambre ou un appartement directement auprès du propriétaire.

Fortement touchés par cette uberisation, les secteurs du transport automobile et hôtelier ne sont pourtant pas les seuls. Ce phénomène serait amené à toucher de nombreux autres métiers :service à la personne, banques, assurances, restauration…

Tel est le cas par exemple pour le secteur du livre qui lui aussi se fait uberiser avec l’apparition de plateforme où des auteurs amateurs peuvent maintenant publier leurs œuvres de façon électronique, avec par exemple : Amazone Publishing.

Le domaine de la santé, que l’on pourrait croire encore épargné jusqu’ici par l’uberisation, pourrait également se développer notamment avec l’apparition de nouveaux services qui permettraient de mettre en relation le patient avec le médecin le plus proche de son domicile. Si cela existe aux Etats-Unis sous le nom de « Heat », l’idée germe petit à petit en France. Parmi les nouvelles applications apparues sur le marché français, on retrouve, entre autres, 1001 pharmacies. Une vente en ligne de produits de santé, du bien-être aux médicaments.

L’uberisation se propage sur tous les secteurs économiques, jusqu’à même toucher le plus vieux métier du monde. En Allemagne, la prostitution entre particuliers a désormais son application, « Ohlala ».


A lire aussi

NOS PARTENAIRES

Vous souhaitez vous engager avec nous dans cette large réflexion ? Vous souhaitez porter un regard novateur sur la réforme du travail et sur l'économie moderne ? Entreprises, associations, think-tank, chercheurs, personnalités qualifiées : rejoignez-nous !

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE
NEWSLETTER

Restez en contact avec nous. Proposez-nous vos tribunes, réactions, témoignages. Et soyez informés des dernières publications et des dates d'événements à venir !

A PROPOS

Fondé par la Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE) et l'association Parrainer la Croissance, cet observatoire a pour but d'accompagner l'ubérisation, d'apporter un constat précis et de proposer des pistes de réflexion autour de la réforme du code du travail, du dialogue social, de l'évolution du Droit...

INFOS DE CONTACT