Uber communique une étude sur les revenus de ses chauffeurs en 2018

Vous êtes ici

Pièces jointes :

Description

Chiffre d'affaires, revenu net, profil des chauffeurs : Uber a dévoilé début 2019 des données inédites sur son activité.

9,15 euros de l'heure

D'après les chiffres fournis par la plate-forme, une fois la commission de 25 % d'Uber déduite du prix payé par le client, un chauffeur perçoit un revenu horaire brut médian de 24,81 euros. Si l'on prend en compte les charges inhérentes à l'activité (location ou amortissement du véhicule, carburant, taxes, entretien, charges sociales…), le revenu net horaire médian équivaut à 9,15 euros de l'heure. La société prend ensuite comme hypothèse un temps de connexion à l'appli de 45,3 heures par semaine et 5,2 semaines de congés (la moyenne constatée chez les non-salariés) pour aboutir à un revenu net mensuel de 1.617 euros.

Ces calculs appellent quelques remarques :

  • Tout d'abord, il s'agit de valeurs médianes : cela signifie que 50 % des chauffeurs gagnent plus, et 50 % des chauffeurs perçoivent moins. La médiane représente une mesure plus représentative du chiffre d'affaires généré par les chauffeurs, explique Uber.
  • L'étude ne donne aucune précision sur le niveau de revenus des VTC au bas de l'échelle, même si les auteurs se disent « conscients que chaque situation est différente et que certains chauffeurs ont des revenus moins élevés que ceux présentés dans ce rapport. »
  • Il est très compliqué de vouloir donner une estimation mensuelle des revenus d'un chauffeur VTC. Car celui-ci, par essence, est un indépendant qui peut travailler avec plusieurs plates-formes, et donc cumuler les revenus.
  • Uber précise que le temps de connexion médian sur son application est de 27 heures par semaine, mais là encore, personne nesait réellement quel est le temps total de connexion d'un chauffeur VTC, toutes aplications confondues.
  • Pour aboutir à un revenu mensuel brut sur la base d'un temps plein, Uber prend le revenu horaire net obtenu avec son appli (9,15 euros), et le multiplie par 45,3 heures (chiffre du temps de travail moyen des travailleurs non-salariés en France selon l'Insee)

A retenir

L'étude d'Uber a une vertu : elle souligne l'écart entre le revenu horaire brut des chauffeurs (31,01 euros facturés au client, 24,81 euros après la commission prise par Uber) et le revenu net (9,15 euros seulement). Cela met en évidence le poids des diverses charges, un aspect que perdent souvent de vue les clients comme les apprentis VTC.

Les cas études de cas devraient étre lues par tous les futurs VTC, car ils parcourent différentes configurations (véhicule plus ou moins cher, EURL ou autoentreprise, achat ou location). Un excellent moyen de ne pas se tromper dans ses choix de départ !

Enfin, la Loi impose désormais à toute plateforme de mobilité de publier ces rapports, ce qui permettra de comparer et d'aggréger des données de plus en plus riches, et de connaître ainsi le secteur dans le détail.


A lire aussi

NOS PARTENAIRES

Vous souhaitez vous engager avec nous dans cette large réflexion ? Vous souhaitez porter un regard novateur sur la réforme du travail et sur l'économie moderne ? Entreprises, associations, think-tank, chercheurs, personnalités qualifiées : rejoignez-nous !

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE
NEWSLETTER

Restez en contact avec nous. Proposez-nous vos tribunes, réactions, témoignages. Et soyez informés des dernières publications et des dates d'événements à venir !

A PROPOS

Fondé par la Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE) et l'association Parrainer la Croissance, cet observatoire a pour but d'accompagner l'ubérisation, d'apporter un constat précis et de proposer des pistes de réflexion autour de la réforme du code du travail, du dialogue social, de l'évolution du Droit...

INFOS DE CONTACT